PRESS

Juillet-Août 2014 – Chronique dans Magic

IMG_1297

23 Octobre 2014 – Intreview Tohu Bohu

I’M7TEEN : CRISE D’ADO TARDIVE

terferrailleur

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, cela ne saurait tarder! I’m7teen est un trio pop-rock nantais prêt à vous faire passer par toutes les émotions de l’adolescence. A l’occasion de leur concert ce soir au Ferrailleur, rencontre avec Frédéric Ozanne, initiateur, chanteur et multi-instrumentiste du groupe.

I’m7teen est né d’une accumulation de chansons que j’écrivais dans mon coin, alors que je gagnais ma vie comme compositeur de musiques de commandes. Le déclencheur a été la rencontre avec Dionysos (je ne connaissais pas le monde du rock avant), puis avec Eiffel, deux groupes dont l’énergie ne pouvait que me propulser vers d’autres projets rock.

Pourquoi ce nom, I’m7teen? car sans vouloir te vexer, tu ne fais pas trop lycéen…

Le nom I’m7teen est né tout simplement de mon vieux rêve de monter un groupe de rock… rêve qui date de mes 17 ans. Je l’ai réalisé en retombant sur un carnet de l’époque… je dis époque car tu as raison, j’ai quand même 42 ans aujourd’hui! Tout ce que je vis actuellement correspond en gros à ce dont je rêvais…

Tu est l’initiateur du projet, tu chantes, tu écris, tu joues de la guitare et des claviers… peux-tu nous présenter les autres membres du groupes?

Stéphane Louvain est à la guitare. Il a joué pendant 17 ans avec les Little Rabbits, puis avec les French Cowboy, Philippe Katerine, Jeanne Cherhal… Il mène également un projet avec des reprises de Neil Young « The blond Neil Young ». A la batterie et aux pads, c’est Matthias Moreno, un batteur avec une formation classique ayant joué avec beaucoup de projets différents en métal, chanson française, rock.

Du coup, quel est votre parti pris musical et quelles sont vos influences?

Notre ligne musicale est à dominante rock et nous avons affiné notre son en équilibrant le côté rugueux et l’énergie avec un travail sur l’électro, dans les rythmiques et les basses notamment… mais également dans l’écriture, car certains morceaux ont tendance à virer « transe » sur scène. Sur d’autres titres on retrouve aussi des couleurs plus folks…

En ce qui concerne nos influences, elles sont assez variées! La musique répétitive d’Arvo Pärt et Philipp Glass, le bon vieux rock 70’s de papa, Portishead, Radiohead et dans une plus large mesure tous les groupes à tendances maniaco-dépressive… et enfin des groupes plus électros qui font danser comme LCD Soundsystem.

Sur l’un de vos morceaux, vous avez fait appel à la chorale Y Birds, comment s’est passé cette collaboration?

On peut dire que ça a été une bonne expérience: rien de mieux qu’une mélodie qu’on a écrite et qui se retrouve sublimée par une trentaine de voix! Et puis ils ont le bon esprit: exigeant et frais. D’ailleurs je me suis laissé entendre dire que certains viendraient nous rejoindre sur scène ce soir…

Que peut-on souhaitez de mieux à I’m7teen pour les mois à venir?

Sortir notre album, faire énormément de musique, ne laisser à l’administratif qu’une portion congrue, jouer avec un bassiste/claviériste…

Tout l’article disponible ici : http://www.tohubohu-media.com/im7teen-crise-dado-tardive/

—————

12/06/14 – Ouest France

——–

13 Octobre 2014 – Video Interview I’m7teen SunRadio

https://www.dailymotion.com/video/x27umk1_sun-music-addict-i-m-7teen-partie-1_music

10 Octobre 2014 – Session Live Sun Radio – Cliquez sur l’image pour écouter

10407439_763312067048379_7139685830664953831_n

Toutes les autres sessions dans la rubrique PRESS

——–

20/06/14 – Session live + interview Euradio Nantes

thumb_22085_default_mediumCliquez sur la photo pour écouter

Fred Ozanne/I’m7teen  Interview Muzzart 26/07/12

Auteur, compositeur et musicien, Fred Ozanne a multiplié les projets et les collaborations ces dernières années. Dans cette interview, il nous parle de son projet solo, I’m7teen, et de sa collaboration avec le groupe bordelais Eiffel avec lequel il est actuellement en tournée en tant que musicien (clavier/guitare).

Muzzart: Tu as, depuis quelque temps déjà, un projet solo du nom de I’m7teen, peux tu nous en parler un peu? 

Fred: Depuis longtemps, je compose des chansons parallèlement à mon activité de « compositeur de commandes » (spectacles, documentaires tv…). Elles sont restées confidentielles jusqu’en 2009 où j’ai enregistré un Ep avec des amis du groupe Dionysos avec lequel je tournais alors. J’ai commencé aussi à tourner sur Paris avec un guitariste et un batteur. Ça ne s’appelait pas encore I’m7teen. On a pris ce nom plus récemment quand je me suis aperçu que j’étais en train de faire exactement ce que j’imaginais faire à 17 ans.

Mes inspirations sont assez variées. Pour le côté solaire:  Stravinsky, « Let the sunshine in » de HAIR, Supertramp, Stevie Wonder. Pour le côté obscur: Brahms, tous les requiems, Nick cave, The Liars, Sonic Youth.

Ceci dit les gens me parlent plutôt de Lou Reed ou David Bowie que je connais moins bien…

Les prochains concerts seront 3 premières parties d’Eiffel (je reparlerai plus bas de la générosité d’Eiffel!): le 27 septembre à La Rochelle, le 27 octobre à Monthey en Suisse et le 9 novembre à Bois d’Arcy près de Paris.

Muzzart:  Quatre titres sont actuellement en écoute sur ton facebook et ton site officiel, comment s’est passé l’enregistrement de ces morceaux?

Fred: Ces 4 titres ont été enregistrés avec Yann Féry à la réalisation et aux guitares, Matthias Moreno à la batterie et Emma Guignebert au chant. Ce sont des maquettes faites au cours de ces 6 derniers mois. J’avais beaucoup de « matériel » avec des arrangements qui partaient dans tous les sens, accumulés depuis des années, et on a mis tout ça à plat avec Yann, petit à petit. On prépare en ce moment un Ep pour la fin de l’année. Nous mettrons régulièrement de nouveaux titres en écoute sur le site. Pour l’instant on a juste envie de jouer et de créer sans trop calculer notre coup, comme ça vient. C’est l’avantage de ne pas être encore signé!

Muzzart:  En parallèle de I’m7teen, tu as récemment rejoint le groupe bordelais Eiffel sur leur pré- tournée, comment est née cette collaboration? 

Fred: Il y a quelques mois Nikko, d’Eiffel, discutait avec Stéphan de Dionysos qu’il connaît bien, et lui a dit qu’ils cherchaient un clavier pour la prochaine tournée d’Eiffel. Je venais de faire 2 tournées avec Dionysos, et Stéphan a dit à Nikko: appelez Fred Ozanne! Voilà, en gros. Bien-sûr ça n’a pas dû être simple pour le groupe car on ne se connaissait pas du tout… J’ai eu 2 fois Romain au téléphone, il était en plein mixage de Foule Monstre(ndlr: nouvel album d’Eiffel prévu pour le 3 septembre 2012 chez Pias), on a bien discuté de plein de trucs et ça semblait bien coller. J’ai aussi eu un rendez-vous chez Nikko qui m’a mis une guitare dans la main pour voir un peu comment je m’en sortais ( ils avaient besoin que j’en joue sur certains morceaux). Je ne faisais pas le malin, mais ça a été, Nikko m’a rappelé quelques jours plus tard pour me dire « c’est ok! ». J’ai fait quelques bonds après avoir raccroché.

La rencontre avec tout le groupe et les répétitions ont été une succession de bonnes surprises pour moi. Ce sont des gens accueillants, sans a priori, généreux, et de très bons musiciens. Que demander de plus? Juste de mieux les connaître et de passer plus de temps avec eux.

Muzzart: Ce n’est pas ta première collaboration avec un groupe, tu peux nous dire quelques mots de ton parcours?

Fred: Après avoir appris le piano j’ai donc composé pendant presque 20 ans des musiques pour plein de choses différentes: théâtre, danse contemporaine, courts-métrages, documentaires télé, projections de lumière sur de grands édifices, spectacles pour enfants… Le seul pied que j’ai mis dans le rock avant Dionysos était une apparition dans Carmine, un petit groupe underground avec un chanteur génial mais très hypocondriaque. On a joué sous un hangar près de Rennes en 1995. C’est tout.

Quand j’ai décidé de rejoindre enfin la scène rock j’ai appris que Dionysos faisait une audition pour un clavier. Ça m’a semblé incroyable mais ils m’ont pris. J’ai fait avec eux la tournée de la Mécanique du Coeur, album assez arrangé avec entre autres du piano. Et puis une tournée acoustique avec des morceaux de différents albums. C’était passionnant, j’ai appris beaucoup avec eux et ce sont aussi des gens vraiment chouettes. J’ai toujours du plaisir à les recroiser.

J’ai fait aussi quelques concerts avec Ollie Joe comme pianiste; le chanteur est très jeune et très talentueux.

Muzzart: Comment s’est passé ce début de tournée avec Eiffel? Une date marquante en particulier?

Fred: Plutôt très bien: après pas mal de détails très techniques à mettre en place, le plaisir sur scène est arrivé très vite. J’arrivais bien à rentrer dans les morceaux, j’adore les ondes qu’il y a sur scène: une grosse expérience mais toujours autant d’envie, et une capacité à se laisser surprendre chaque soir. C’est top, vraiment.

En arrivant à Savigny le Temple, on s’est tous regardés en se disant: hum, drôle de salle… Toute en métal, une clim bloquée à 3 degrés en-dessous de zéro, drôle d’ambiance. On avait le choix entre geler sur pieds ou finir grillés comme des poulets en cas d’orage… Et bien finalement c’est mon meilleur souvenir de concert. Il s’est passé un truc, Romain était super détendu, tout le groupe au taquet, là je me suis dit « là, ça y est c’est parti! »

Muzzart: Tu as déjà fait plusieurs dates avec Eiffel, quel est le morceau du groupe que tu aimes le plus jouer en live (et pourquoi)?

Fred: J’aime jouer sur tous les morceaux, mais je dirais… « Hype » peut être, parce que ce morceau est irrationnel, totalement dingue.

Muzzart quizz 
Muzzart: Quel est le meilleur endroit pour écouter de la musique?

Fred: Le salon de Romain et Estelle (ndlr: R. et E. Humeau du groupe Eiffel), ils ont des supers JMLab !

Muzzart: Quel est le dernier album que tu as acheté?

Fred: Gil Scott-Heron, I’m new here. Ça fait un moment mais depuis je suis ultra fauché! Du coup j’ai une bonne liste qui attend.

Muzzart: Quel est le meilleur concert que tu aies pu voir?

Fred: C’était Michael Jackson au Parc des Princes, je devais avoir 15 ou 16 ans. Fascinant.

Muzzart: une dernière question: tu seras bien sur scène avec Eiffel au Krakatoa à Bordeaux le 21 novembre 2012?

Fred: Oui!!

– Morgan Blog


I’m7teen@L’Abri Blues – Bois d’Arcy | 09/11/2012

La soirée commençait mal pour moi. Plantée à la porte de l’Abri Blues, le guichetier ne trouvant pas mon accréditation (acquise de haute lutte pourtant…) je n’ai dû mon salut qu’à Thomas Peron qui œuvre sans répit pour cette petite salle. Un grand merci à Thomas donc.

Au menu de ce soir, une première partie assurée par le groupe I’m7teen. Du quatuor, seul Fred Ozanne se présentera sur scène. Ses complices habituels ne pouvant être présents, il a dû assurer le boulot tout seul. Il s’en sortira très bien, alternant les claviers où on le sent parfaitement à l’aise, et la guitare. Concert particulier pour ce musicien, qui assure aussi les claviers d’Eiffel après avoir joué pour Dionysos. Il jouera donc deux fois ce soir.

Remerciements : Thomas Peron (l’Abri Blues) Cristina Parapar (Pias).


Le Monde du 12 novembre 2012

Le grand tour d’Eiffel, bloc pop et rock

LE MONDE |Par Sylvain Siclier à Strasbourg – Envoyé spécial

Instruments et matériel en remorque d’un nouveau tour-bus, Eiffel est reparti sur la route. « L’autre était en fin de course, avec des fuites d’eau par le toit, des odeurs de gasoil… » Souvenirs sans regrets pour Romain Humeau (chant et guitare), Estelle Humeau (basse, chant, melodica, claviers…), Nicolas Bonnière (guitare, chant), Nicolas Courret (batterie, chant) et l’équipe de tournée.

Un cinquième musicien est de la partie. Frédéric Ozanne aux claviers, à l’accordéon, la guitare et aux voix. « On a toujours eu des claviers sur les disques, précise Romain Humeau. Financièrement, on a vu qu’on pouvait se le permettre sur cette tournée. » La septième depuis l’an 2000. Une trentaine de dates alors.

Depuis, pour Eiffel c’est une bonne centaine de concerts à chaque tournée – hormis un projet resserré en décembre 2003 avec quatuor à cordes et hautboïstes. « On est là depuis un moment [1998] sans pourtant se sentir un vieux groupe. Avec la chance inouïe d’un public qui nous accompagne, se renouvelle, des très jeunes comme des gens qui ont 70 ans… » Le 10 novembre, Eiffel jouait à la Laiterie, à Strasbourg. Dans la nuit, le groupe est reparti vers Paris, puisBordeaux pour une partie des membres. Puis ce sera Rennes, Brest… plus tard Mérignac, Limoges. Un passage par Paris, le 28 novembre, au Trianon. Bruxelles, Dijon suivront. Et des dates s’ajoutent jusqu’à l’automne 2013.


Le Monde du 2 avril 2008

Avec Dionysos: La scène, un terrain de jeu pour Dionysos

Le Dionysos sur les routes en 2008 met en scène une partie de La Mécanique du coeur, roman de Mathias Malzieu paru en octobre 2007 (Flammarion, 220 p., 17 €), devenu disque (Le Monde du 27 novembre 2007) et bientôt film. Dionysos a aussi puisé dans les souvenirs de son répertoire, remontant à ses premiers pas à la fin des années 1990. Ainsi Wedding Idea, tiré d’Haïku, déclenche une ovation. Et Song For Jedi, de Western sous la neige (2001), est un classique. Pour cette tournée, l’orchestre est passé de six à neuf musiciens avec l’arrivée de deux cuivres (Stéphane Montigny et David Dupuis) et d’un claviériste (Frédéric Ozanne).

Un apport destiné à retrouver sur scène la variété des climats de La Mécanique du coeur, l’histoire de Jack, né « le jour le plus froid du monde », dont le coeur gelé est remplacé par une horloge. Elle devra être remontée chaque jour et Jack devra éviter toute émotion. Mais patatras ! il tombe amoureux de Miss Acacia…

« CRÉER DES CONTRAINTES »

Pour Mathias Malzieu, ce sang frais pousse le groupe à ne pas se contenter de sa propre mécanique : « Chaque fois que nous avons évolué au-delà de la formation d’origine, ce n’était pas pour faire les malins ou pour se faire plaisir. Par exemple, la rencontre avec l’orchestre classique de la Synfonietta (de Belfort, en 2006). Ce qui nous intéresse, c’est de créer des contraintes qui deviennent un plus artistique

[…]

Dionysos en tournée. L’Oasis, Le Mans, le 4 avril ; La Crène, Brest, le 5 ; Le Zénith, Strasbourg, le 19 ; Le Zénith, Dijon, le 24 ; Le Zénith, Orléans, le 25 ; Le Zénith, Lille, le 26. Tournée jusqu’à mi-juillet, dont Parc des Princes, Paris, le 4 juillet (première partie de Mika).

Sylvain Siclier